Spécifications de l'installation septique au camping

Pays Canada
Distributeur DBO Expert
Année 2009-2011
Capacité de traitement Initialement 18,2 m3/jour, augmenté à 53,9 m3/jour
Analyse du sol Très perméable
Surface du système 688,9 m2
Les résultats du traitement sont disponibles sur demande.

Particularités du site​

Le projet initial en 2009 était pour un débit hydraulique de 18,2 m3 alors que le camping n’avait que 60 sites de camping. Deux ans plus tard, le propriétaire a agrandi à 130 sites avec un débit hydraulique correspondant. 

 

Les solutions System O)) ont facilement pu s’adapter à cet agrandissement, sans devoir tout reconstruire.

Installation septique pour un camping en bordure d'un lac au Québec - Étude de cas 1

CONTEXTE

Ce projet avait pour but d’installer, en deux étapes, un système d’assainissement des eaux usées pour le Camping Lac Trouser dans les Cantons-de-l’Est. Initialement conçu et installé pour 60 sites, une 2e phase a été nécessaire à cause de l’agrandissement du camping, atteignant environ 130 sites.

 

Généralement, les campings ne produisent pas beaucoup d’eau usée pendant la semaine et de grandes quantités la fin de semaine, lorsque les véhicules récréatifs vident leur réservoir avant de quitter. Ça veut donc dire qu’il y a une très grande fluctuation en matière organique et en volume.

 

Avec le lac à proximité, très populaire pour les activités nautiques de toutes sortes, l’installation septique devait pouvoir garantir qu’aucune eau mal traitée le contamine.

L’installation System O)) est précédée d’un traitement primaire. L’eau usée brute est recueillie dans deux fosses septiques en série, avec un volume effectif de 74,9 m3. La portion d’eau usée générée par la cuisine est d’abord captée par un piège à matière grasse de 3,75 m3 avant d’être acheminée aux fosses septiques. À l’intérieur de la fosse, l’eau usée se divise en couches avec les gras qui montent à la surface et les solides qui tombent au fond.

Distribution

L’effluent des fosses septiques est pompé à travers une valve à rochet, ce qui permet d’alimenter une cellule à la fois, à tour de rôle. Le système de distribution est de type répartition sous faible pression. L’extrémité de chaque rangée de conduite AES est liée à un injecteur faible pression contenant un orifice, duquel l’eau usée gicle, pour ensuite s’écouler gravitairement dans à travers le système. Ce mode de distribution permet de répartir de manière homogène l’effluent à travers les 26 rangées d’une cellule. Après chaque cycle de pompage, la valve à rochet permute afin de diriger la prochaine dose vers la prochaine cellule. Chaque cycle de pompage envoie 1000 L au système.

Ce système est composé de 3 cellules de 26 rangées de 6 conduites Advanced Enviro))Septic, pour un total de 468 conduites. L’eau usée circulant dans les conduites est traitée par la présence d’une biomasse bactérienne qui assimile la pollution avant de la rejeter vers le sable filtrant qui agit comme polissage lors de l’infiltration de cette dernière.

 

Les installations septiques System O)) combinent la distribution, le traitement et l’infiltration de l’eau en une seule étape.

Installation septique pour un camping en bordure d'un lac au Québec - Étude de cas 2
Installation septique pour un camping en bordure d'un lac au Québec - Étude de cas 3
Installation septique pour un camping en bordure d'un lac au Québec - Étude de cas 4

En utilisant une installation System O)), le client économise de l’argent à long terme. Le coût à l’achat est presque identique à celui d’un système conventionnel, mais il offre une durée de vie de plus de 30 ans. Les installations conventionnelles peuvent connaître des ratés après 15 ans, même avec un bon entretien.

 

L’installation System O)) ne nécessite que peu d’entretien et il n’y a pas de média filtrant à changer ou de pièce mécanique qui peut briser. De plus, DBO Expert offre de former les employés, à la demande du client, pour qu’ils puissent faire le suivi et le peu d’entretien requis, permettant de soutirer la majorité des frais d’entretien annuels du budget.

En moyenne, l’eau traitée quittant l’installation System O)) présente :

  • 10,5 fois moins de DBO5 (demande biochimique en oxygène sur
    5 jours), atteignant moins de 15 mg/L au maximum
  • 7,3 fois moins de matières en suspension (MES) atteignant moins de 15 mg/L au maximum, et
  • 49,5 fois moins de coliformes fécaux, atteignant moins de 50,000 UFC/100 ml

qu’une installation conventionnelle.

Le procédé de traitement d’une installation conventionnelle se fait dans le sol récepteur, tandis que l’installation System O)) traite l’eau usée dans les conduites même, protégeant ainsi le sol récepteur et les plans d’eau à proximité.

Laisser un commentaire