Spécifications de l'installation septique au camping

Pays Canada
Distributeur DBO Expert
Année 2019
Capacité de traitement 68,000 L par jour
Analyse du sol Perméable
Surface du système 855,9 m2
Les résultats du traitement sont disponibles sur demande.

Particularités du site​

Installation d’un système de traitement des eaux usées System O)) avec déphosphatation chimique pour un camping en bordure d’un lac.

Déphosphatation chimique pour un camping en bordure d'un lac - Étude de cas 1

CONTEXTE

Le Camping du lac Sandysun est localisé dans le sud-ouest du Québec. Avec la proximité du lac avec ses activités nautiques, ce projet nécessitait un système septique avec déphosphatation pour prévenir la prolifération d’algues.

 

Généralement, les campings ne produisent pas beaucoup d’eau usée pendant la semaine et de grandes quantités la fin de semaine, lorsque les véhicules récréatifs vident leur réservoir avant de quitter. Ça veut donc dire qu’il y a une très grande fluctuation en matière organique et en volume.

 

L’installation System O)) est précédée d’un traitement primaire et d’un traitement tertiaire.

Le traitement primaire consiste d’une décantation physique des liquides et des solides, habituellement effectué dans une fosse septique, qui est pompée à intervalle régulier (aux 2 ans habituellement).

 

Le traitement primaire est séparé en 2 zones: la zone camping et la zone restaurant.

 

Pour la zone camping, l’eau usée est recueillie dans plusieurs réservoirs de pré-traitement sur le site de camping. Tandis que pour la zone restaurant, l’eau usée brute est d’abord captée par un piège à matière grasse de 2,63 m3 pour retirer une grande portion des matières grasses. De ce point, l’eau usée est pompée dans un autre réservoir de pré-traitement d’une capacité de 11,5 m3.

 

À la suite de ce traitement primaire, l’eau est acheminée vers le traitement tertiaire.

Le traitement tertiaire, dans ce cas, consiste à la déphosphatation des eaux usées. L’effluent qui quitte la fosse septique est pompé à travers l’agitateur statique de DBO Expert. En passant à travers cette unité, un coagulant chimique est mélangé avec l’eau usée par injection. Ce procédé entraine la coagulation des formes inorganiques de phosphore dans l’eau usée pour faciliter leur précipitation dans le décanteur d’une capacité de 48,5 m3. L’effluent du décanteur est ensuite pompé vers le System O)).

Ce système est composé de trois cellules de 39 rangées de cinq conduites Advanced Enviro))Septic, pour un total de 585 conduites. L’eau usée circulant dans les conduites est traitée par la présence d’une biomasse bactérienne qui assimile la pollution avant de la rejeter vers le sable filtrant qui agit comme polissage lors de l’infiltration de cette dernière.

 

Les installations septiques System O)) combinent la distribution, le traitement et l’infiltration de l’eau en une seule étape.

Distribution

L’eau usée circule entre les différents réservoirs et unités par des stations de pompage situées à travers le système. Éventuellement, l’eau usée se dirige vers une station de pompage qui la dirige vers le System O)). Le fonctionnement optimal d’une installation System O)) dépend d’une distribution uniforme de l’eau usée à travers les rangées de conduites Advanced Enviro))Septic.

 

Ceci est possible grâce à un système de répartition sous faible pression. L’extrémité de chaque rangée de conduite AES est liée à un injecteur faible pression contenant un orifice, duquel l’eau usée gicle, pour ensuite s’écouler gravitairement dans à travers le système. 

 

Ce mode de distribution permet de répartir de manière homogène l’effluent à travers les 39 rangées d’une cellule. Après chaque cycle de pompage, la valve à rochet (vanne rotative) permute afin de diriger la prochaine dose vers la prochaine cellule. Chaque cycle de pompage envoie 1,000 L au système. Ce système pressurisé permet d’assurer que toutes les rangées de conduites sont alimentées également avec moins de 2% d’écart entre les rangées.

Déphosphatation chimique pour un camping en bordure d'un lac - Étude de cas 2
L'agitateur statique est logé dans un petit cabanon à proximité
Déphosphatation chimique pour un camping en bordure d'un lac - Étude de cas 3
L'agitateur statique
Déphosphatation chimique pour un camping en bordure d'un lac - Étude de cas 4
Station de pompage qui alimente les injecteurs à faible pression
Déphosphatation chimique pour un camping en bordure d'un lac - Étude de cas 5
Chambre à vanne rotative qui distribue par alternance aux différentes cellules System O))
Déphosphatation chimique pour un camping en bordure d'un lac - Étude de cas 6
La calibration des injecteurs est importante pour assurer une distribution équilibrée de l'eau.
Déphosphatation chimique pour un camping en bordure d'un lac - Étude de cas 7
La calibration des injecteurs sous faible pression
Déphosphatation chimique pour un camping en bordure d'un lac - Étude de cas 8
Illustration d'une solution System O)) gravitaire avec déphosphatation chimique

En utilisant une installation System O)) avec déphosphatation chimique, le client économise de l’argent dans l’installation initiale en comparaison à d’autres technologies.

 

Un System O)) coûte sensiblement le même qu’un système conventionnel, mais il offre une durée de vie de plus de 30 ans. Les installations conventionnelles peuvent connaître des ratés après 15 ans, même avec un bon entretien.

 

En utilisant un système avec déphosphatation, le potentiel de prolifération d’algues bleues-vertes est grand, ce qui pourrait fermer l’accès au lac pour la baignade. L’impact serait majeur sur l’achalandage au camping.

 

L’installation System O)) ne nécessite que peu d’entretien et il n’y a pas de média filtrant à changer. De plus, DBO Expert offre de former les employés, à la demande du client, pour qu’ils puissent faire le suivi et le peu d’entretien requis, permettant de soutirer la majorité des frais d’entretien annuels du budget.

Avec la proximité à l’eau, il y a un risque que de l’eau mal traitée se rend au lac où les campeurs se baignent. L’eau usée à haute teneur en phosphate peut causer une grande prolifération de cyanobactéries, communément appelées algues bleues,  qui dégagent des toxines dangereuses.

 

En installant un System O)) avec déphosphatation, le risque que l’eau usée cause ces algues est éliminé.

 

En moyenne, l’eau traitée quittant l’installation System O)) présente :

  • moins de 15 mg/L de DBO5 (demande biochimique en oxygène sur 5 jours),
  • moins de 15 mg/L de matières en suspension (MES),
  • moins de 50 000 UFC/100 ml de coliformes fécaux, et
  • moins de 1 mg/L de phosphore.

 

Le procédé de traitement d’une installation conventionnelle se fait dans le sol récepteur, tandis que l’installation System O)) traite l’eau usée dans les conduites même, protégeant ainsi le sol récepteur et les plans d’eau à proximité.

Laisser un commentaire