La très grande majorité des installations septiques autonomes repose sur un même principe : le traitement des eaux biologique. Bien que ce processus naturel comporte une multitude d’avantages, il est possible de rencontrer certains désagréments, tels les odeurs provenant d’une installation septique.

 

Le traitement biologique d’une eau usée est en fait la combinaison de plusieurs processus de transformation de la matière. Les polluants ne sont donc pas simplement éliminés, mais sont plutôt transformés de différentes façons :

  • Certaines molécules sont assimilées par les microorganismes.
  • Certaines molécules sont relâchées sous forme de solides ou simplement dissoutes dans l’eau, et par la suite réintroduites dans le métabolisme d’un autre organisme, comme dans le cas d’un System O)).
  • Certaines molécules sont transformées sous forme gazeuse.

 

Bien que cette dernière possibilité soit inévitable, plusieurs précautions peuvent être mises en place afin d’éviter que ces gaz ne se rendent au nez des passants.

Les odeurs provenant d'une installation septique - DBO))Clic 1

À l’intérieur du bâtiment

Si les odeurs sont détectées à l’intérieur de la résidence, le problème est très souvent directement associé à la plomberie. Bien que le cheminement normal des gaz est de sortir par l’évent de toiture du bâtiment, les gaz tenteront de s’échapper par le chemin le plus rapide. Par exemple, un «P-trap» dont l’eau se serait évaporée est un exemple commun de cas d’odeur dans une maison. Dans cette situation, le simple fait d’utiliser de l’eau pourra rétablir la fonction du «P-trap». 

 

D’autres cas possible :

  • L’utilisation d’un S-trap, plus susceptible de se vider de son eau;
  • Un P-trap trop court;
  • Un drain de plancher sans P-trap ou de valve anti-retour;
  • Pour un évier sur îlot, n’étant pas relié à la ventilation, une valve à entrée d’air est requise pour empêcher la vidange du P-trap par succion. Cette valve peut s’user avec le temps.

 

Un plombier pourrait avoir à être contacté afin de cibler la source de sortie des gaz.

À l’extérieur du bâtiment

Il est important de comprendre que pour s’évacuer convenablement, les gaz doivent acquérir une certaine vitesse d’échappement. Plusieurs facteurs peuvent nuire à la circulation des gaz, menant à une faible vitesse d’échappement. Ceci peut engendrer un rabattement des gaz vers le sol plutôt que vers l’atmosphère. 

 

L’obstruction du circuit d’aération peut être causée par:

  • Un préfiltre mal entretenu;
  • Une réduction du diamètre du circuit d’aération;
  • La présence de plusieurs coudes;
  • Un évent de sortie non-pointée vers le haut;
  • La présence de neige ou de glace sur l’évent de sortie;
  • Un différentiel insuffisant (moins de 3 m) entre l’évent d’entrée et l’évent de sortie.

Station de pompage

En présence d’une station de pompage, le circuit de ventilation allant de l’évent d’entrée à l’évent de sortie sur la toiture est rompu par la tuyauterie de faible diamètre utilisé comme conduite de pompage et le fait que la pompe soit sous l’eau.

 

La principale solution consiste à effectuer un contournement de la station de pompage à l’aide d’une conduite de ventilation qui relie la fosse septique directement à la station de pompage. Le circuit de ventilation demeure donc complètement fonctionnel.

 

Si la station de pompage se situe à plusieurs mètres du système de traitement, la solution de contournement est peu pratique. Une alternative consiste à simplement créer un circuit de ventilation distinct à l’unité de traitement, avec son propre d’évent d’entrée et de sortie. Un dénivelé de 3 m devra être conservé entre les deux évents.

Ailleurs sur le terrain

Les couvercles de réservoirs mal fermés ou non étanches sont une cause fréquente d’odeurs sur le terrain. Vérifier s’ils sont bien fermés; le cas échéant, simplement rajouter des matéreiaux (terre, neige) afin de les étanchéiser.

Une quantité insuffisante de remblai par-dessus le système de traitement pourrait expliquer la présence d’odeur sur le terrain.

Une pression atmosphérique élevée peut compliquer la montée des gaz vers l’atmosphère. Un filtre à charbon peut être installé sur l’évent de sortie. Le charbon est très efficace à l’adsorption des différents gaz et agit donc comme filtre. Le charbon doit cependant être remplacé à une fréquence qui varie selon l’utilisation du système – ou lorsque des signes d’odeurs réapparaissent.

en conclusion

La génération de gaz est inévitable pour toute technologie de traitement des eaux usées dont le principe repose sur des microorganismes. Cette production gazeuse est d’ailleurs une étape primordiale à l’élimination définitive de certains polluants. Un circuit d’aération bien conçu et sans obstruction est indispensable à l’évacuation efficace des gaz et donc, à l’absence d’odeurs associées au système de traitement.

 

Pour une explication plus approfondie, vous pouvez accéder au document technique à ce sujet ci-dessous.

VOUS AVEZ DES QUESTIONS SUR LA MEILLEURE SOLUTION DE TRAITEMENT DES EAUX USÉES?

Nos représentants locaux sont disponibles selon votre horaire pour vous conseiller et vous présenter les solutions de traitements des eaux usées System O))

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE INFLOLETTRE ET RECEVEZ DES CONTENUS UNIQUES CORRESPONDANT À VOS INTÉRÊTS OU VOTRE RÔLE!

Cet article a 4 commentaires

  1. Très bien expliqué
    Cependant je crois que le filtre au charbon devrait être enlevé durant l’hiver! Avec la condensation il gèle et cause un problème.

    Bonne journée!!

    1. vbridger

      Merci pour votre commentaire.
      Si possible dans un climat froid, il est effectivement recommandé de retirer le filtre au charbon pour l’hiver. Mais les odeurs risquent alors de causer des problèmes à nouveau.

  2. Perre Demers

    auriez-vous une marque et un modele de filtre au charbon que vous pourriez recommander?

Laisser un commentaire